L'art pour les nuls

Publié le par geg

C'est une histoire vrai.
Il était une fois un mail que je reçois 
Il provient de la société qui gère la décoration d'un lieu prestigieux situé en région Genevoise. Il s'agit du Château de Penthes, Chateau choisi pour être le cadre d'une série tournée pour la TSR. (Télé suisse Romande).
Le mail que je lis me propose de placer une sélection de mes grands formats sur les murs des espaces de ce lieu.
Une des décoratrices se déplace et nous choisissons ensemble les dix toiles qui seront ensuite validées pour être accrochées.
Je me déplace moi aussi , je visite en compagnie de cette décoratrice l'espace qui est entièrement relooké pour cette série qui doit se nommer  " le quartier des banques ".
Il sera donc question ici de narrer le scandale des banques privées Suisses, en l'occurrence une famille de protestants banquiers vivants dans la cité de Calvin en 2012.... Bref, une saga hyper sensible dans le milieu des banquiers Genevois.. 
Tout va bien, je reçois un autre mail qui valide la présence dans les lieux de mes peintures dès le mois de février 2017.
La sélection enchante le producteur de la série.. C'est ok..!!!
Je ne pose pas de conditions spéciales, juste assurances des pièces + droits à l'image ( royalties que je suis sensé recevoir lorsque mes images  textes ou peintures sont utilisés par la société civile ou privé.)
Une semaine plus tard, je reçois un coup de téléphone de la charmante décoratrice, et là je sens l'embrouille.. La pauvre est désolée de me dire que la production ne peut payer la somme que je suis en droit de reçevoir  pour l'utilisation de mes créations..
Et que, vu cette somme "exorbitante" qu'on leur demande, ils sont dans le regret de ne pas travailler avec moi...! 
Deux jours après je reçois un coup de téléphone de la société des droits d'auteur qui gère mon travail, ( ADAGP)
On me demande où en est le traitement du devis .. Si la boîte de production Suisse a accepté les conditions du devis, si je suis prêt à négocier pour éviter de ruiner la boîte  de production ( il s'agit d'une somme de 2000 SFS..), si je suis ok pour faire Fifty fifty... Mais oui , je suis ok pour 1000 ..
Sur cette base la société des auteurs reprend contact avec  la production qui fait le mort ...! Nous en somme là depuis ce jour..
Plus de nouvelles de ma décoratrice... Amusant me direz vous ..!
En fait , c'est juste un exemple de plus.!!!
On demande aux artiste professionnels de travailler gracieusement .. Juste pour la gloire de figurer sur le générique .. 
CA NE MARCHE PAS AVEC MOI. Je Suis un artiste, un peintre qui doit lui aussi bouffer...!
Je pose la question concernant les comédiens qui vont jouer un rôle dans cette putain de série .. Font ils ça pour la gloire.. Ou sont ils considérés comme des artistes ayant besoin de bouffer autre chose que les " merci pour votre collaboration.."

J'ajoute cette précision .

Et Voila , on est au cœur du problème lié au statut d'artiste.

Trop  de pseudo artistes amateurs qui cherchent eux aussi à vivre de leur art.. La confusion est totale chez les diffuseurs qui ne font plus la différence entre les pro inscrits à la MDA ( maison des artistes )  ceux là payent des cotisations , peuvent ensuite devenir membre de la société des auteurs (ADAGP) et les amateurs qui ne cotisent à aucune caisse  ( tous ne sont pas mauvais ..!)

Affiche de cette grande foire de l'art Je serai présent au grand Palais à Paris du jeudi 16 ou vendredi 17, au stand du salon "comparaisons"

La grande toile que je présente " #Flo# Burkini 150x120 Acry sur toile #Gegout #ADAGP 


Cela dit le travail que fait l'adagp mérite qu'on s'y arrête.. La plupart des artistes, même ceux qui sont "pro " ignorent leurs droits ... 
Je vois la réaction ici sur mon post, ils sont ignorants de leurs  droits . 
Ils ne font que réagir avec un réflexe primaire...
Le jour où ils seront prêts à défendre la création .. Ils feront la différence ..( La Défense des droits d'auteur se fait au niveau européen, ceux qui bossent pour cela ne sont pas forcément ma tasse de thé, je pense à Buren.. Mais au moins il bouge  pour sa création, et pour nos droits..)
Bref, l'artiste a lui aussi besoin de s'engager pour qu'on lui reconnaisse le droit de survivre ..!
Et pas seulement en s'offusquant ...! 
Je ne veux pas parler de moi, juste dire que  les royalties de l'adagp font partie de mes revenus d'artiste.. 
Bougez-vous dans ce sens ..!

Commenter cet article