Agitateur de pigments

Publié le par geg

A trois semaines du symposium de l'aquarelle à Avignon, je reviens sur l'acte de peindre une aquarelle.

Cette autre facette de ma peinture est souvent une part de récréation, je pratique l'art de l'aquarelle comme on fait une échappée belle... comme on fait un jogging loin des sentiers battus..
Je pratique cette forme de peinture avec le sentiment d’une urgence face au visible ou à l’image fugace qui passe dans ma tête…
J’évite donc autant que possible le travail d’après photo.
Je peins à la prima, sans dessin préalable au crayon (sauf exception) pour tenter de garder cette intuition émotion du geste convulsif..

je suis fier d'avoir été accepté par la SFA "société française de l'aquarelle"

les mots choisis pour définir mon travail  par le comité de sélection sont: 

expressivité. force..

Aquarelle imaginaire faite lors d'un workshop au domaine de Mucelle, aquarelle ou le vin rouge " gamaret" remplace l'eau..


2 mots qui sonnent bien dans ma tête, je les revendiquent moi aussi dans toute ma peinture qu'elles soit aquarelle ou autre technique.

Immadiateté et spontanéité, deux mots qui vont vite, qui sont intuition et prise de risque .Le travail préalable au crayon fusain ou autre dessin sont ce qui freine l'improvisation nécessaire dans toute forme d'art.

Cela dit le crayon et le dessin sont eux aussi geste intuitif et spontané , mais ils ne servent pas la mise en place d'une peinture. Le dessin est expression à part entière.. Il n'est surtout pas pour moi le cadre d'une mise en couleurs..


 

Commenter cet article